Ressources en ligne des Archives départementales des Landes

Accueil > Service éducatif > Cartable numérique : Première Guerre mondiale > La vie à l'arrière > E) Les profiteurs de guerre

Service éducatif

E) Les profiteurs de guerre

La loi du 1er juillet 1916 a mis en place une "contribution extraordinaire sur les bénéfices exceptionnels en temps de guerre".

Effectivement la transformation de l’économie en économie de guerre a permis à de nombreuses entreprises de multiplier leurs profits en particulier dans les secteurs du charbonnage, de la sidérurgie de l’armement et de la viticulture grâce à des contrats passés avec l’État au point que l’Humanité a écrit en février 1917, " Quand l’obus va, tout va ". Il faut cependant faire la distinction entre les entreprises qui produisent et sont en règle avec la fiscalité et celles qui essaient de tromper le fisc et qui sont pourchassées.

Mais l’extrême gauche n’est pas la seule à se préoccuper du problème. Le radical Louis Malvy en avril 1916 a fulminé contre les " mercantis " qui exploitent les soldats en vendant des produits de première nécessité derrière les lignes. Le ressentiment populaire est ainsi très fort contre les commerçants qui, en apparence au moins, s’enrichissent et qui en plus profitent de cette richesse pendant que d’autres risquent leur vie. Les dénonciations sont nombreuses et parfois justifiées.

Les documents présentés montrent aussi que pour des personnes sans scrupules, et même en dehors du commerce et de la production de guerre, tous les moyens sont bons pour profiter de la détresse de la population.

Lettre du Commandant de la 18ème région au Préfet pour signaler la présence d'escrocs se faisant passer pour des officiers pour effectuer des quêtes au profit d'oeuvres militaires ou de réfugiés, 2 février 1915, RS 105.Circulaire du Préfet aux maires du département pour les mettre en garde contre des entreprises de gravure qui prétendent à tort avoir reçu l'approbation officielle du Gouvernement pour la pose de plaques commémoratives, 12 février 1919, RS 105.Rapport des sergents aide contrôleurs de la main-d'oeuvre agricole sur les agissements du secrétaire de mairie de Bascons, 6 avril 1918, RS 709.Lettre de l'intendant général Méray aux officiers contrôleurs de battage. Détournement du charbon par les agriculteurs et les entrepreneurs à des fins personnelles. Le surplus de combustibles est réservé aux battages, 30 octobre 1917, RS 709. Lettre du contrôleur général de la main-d'oeuvre agricole et des battages aux officiers contrôleurs des battages ordonnant la punition d'un récalcitrant et rappelant les consignes, 24 octobre 1917, RS 709.Article « L'impôt sur les bénéfices de guerre », dans Le Républicain Landais, 27 mars 1919, Per Pl° 75/43.


Espace personnel