Ressources en ligne des Archives départementales des Landes

Accueil > Service éducatif > Cartable numérique : Première Guerre mondiale > La vie à l'arrière > A) La vie des Français : entre deuils, violences, restrictions et difficultés matérielles > Les destructions

Service éducatif

Les destructions

Les conséquences matérielles de la guerre furent très importantes.

289 000 maisons rasées, 422 000 endommagées, des villes détruites comme Reims, des villages disparus dans la Meuse, la Marne, le Nord.

3 millions d’ha ont été ravagés, 120 000 ha dévastés sont placés en zone rouge et interdits à l’agriculture (tout ou partie de 11 départements) . La remise en service de 116 000 ha aurait coûté plus cher que le prix du sol et des " forêts de guerre " ont été plantées autour de Verdun et en Argonne.

Le désobusage, la récupération des métaux et des vestiges de guerre a été un immense travail.

54 000 km de routes hors d’usage, des voies ferrées, de nombreuses infrastructures de transports sont détruites.

L’appareil productif est endommagé, parfois volontairement : les houillères du Nord ont été noyées, des bâtiments piégés, les 2/3 de la région industrielle du Nord-Pas-de-Calais sont détruits alors que le potentiel industriel allemand est intact.

La flotte marchande française est détruite à hauteur de 30 % (20% pour le Royaume-Uni).

Les dégâts sont estimés à 130 milliards de francs or.

Article « Le bilan de la dévastation allemande approche de 120 milliards », dans Le Républicain Landais, 2 mars 1919, Per Pl° 75/43.Lettre de l’intendant général Méray aux Préfets. Demande d’effectuer au plus vite les réparations du matériel de battage pour que le ravitaillement national soit assuré à la prochaine récolte, 11 février 1919, RS 709.

Espace personnel