Ressources en ligne des Archives départementales des Landes

Accueil > Service éducatif > Cartable numérique : Première Guerre mondiale > La vie à l'arrière > A) La vie des Français : entre deuils, violences, restrictions et difficultés matérielles > Les restrictions, les réquisitions et les difficultés d'approvisionnement

Service éducatif

Les restrictions, les réquisitions et les difficultés d'approvisionnement

Dès 1915, l’Allemagne manque de sucre et décide de mettre en place une économie très dirigée avec en particulier les " sociétés de guerres " pour les métaux et les textiles. Les prix, la production et la distribution sont régulés.

Malgré le développement des ersatz et de la contrebande, dès 1916 la situation est grave : rationnement de la farine, de la bière, du café.

En 1917, le blocus et le contrôle de la contrebande étant plus efficace, la situation est dramatique : malaises d’élèves à l’école, 50 % des enfants sous-alimentés, amaigrissement de 40 % en moyenne de la population, les enfants de 1917 mesurent 2 à 3 cm de moins qu’en 1914 ! La disette provoque des épidémies mortelles : typhus, variole, tuberculose…

Même si la production agricole est désorganisée, même si la guerre sous-marine gêne l’approvisionnement, la situation est moins grave en France. Les prix agricoles sont contrôlés, la viande et le blé taxés, le sucre et la viande rationnés, des productions réquisitionnées. Mais avec les aides de l’État et même si la situation est plus tendue dans les villes la population souffre moins de pénurie alimentaire.

« Circulation des haricots et des pommes-de-terre » : arrêté préfectoral, 9 octobre 1918. Mont-de-Marsan, Dupeyron, 56 x 38,5 cm. AD 40, RS 725.Télégramme du Préfet aux maires. Demande de réquisitions imminentes des voitures et des camions de particuliers pour l’armée, s.d., RS 1074-2.

Espace personnel